La cuisine malaisienne aux multiples influences

Visitez n’importe quelle maison malaisienne et la première chose que demandera l’hôtesse est « avez-vous mangé ? ». Cette hospitalité gracieuse est enracinée chez tous les Malaisiens depuis des générations. Pendant de nombreux siècles, la Malaisie a été un carrefour de l’ancienne route des épices orientales et considéré comme un creuset asiatique doté d’un pot-pourri de cuisine de classe internationale. Par conséquent, la gastronomie malaisienne n’est pas une distinction alimentaire particulière, mais une diversité culinaire issue de ses communautés multiethniques.

Les influences

La cuisine malaisienne a été influencée par de nombreuses cultures. Les régions du nord de la Malaisie ont intégré une saveur thaïlandaise dans leurs aliments, en grande partie à cause de la migration de la population thaïlandaise vers le sud et de leurs mariages mixtes avec les locaux. L’Etat de Negri Sembilan, qui était autrefois dominé par les Minangkabaus de Sumatra, propose des aliments riches en lait de coco et autres ingrédients utilisés en Sumatra occidental, tels que la viande de bœuf, les légumes cultivés et les piments très épicés, également appelés cili padi. Les travailleurs de l’Inde du Sud, amenés par les colonisateurs britanniques pour travailler dans les plantations de caoutchouc de la Malaisie, ont également contribué à leur influence sous la forme d’ingrédients et de techniques de cuisson, comme obtenir un arôme supplémentaire en faisant frire des épices dans de l’huile. Des ingrédients du sud de l’Inde comme les okras et les aubergines violettes, la moutarde brune, le fenugrec et les feuilles de curry sont souvent utilisés dans les plats malaisiens de nos jours. Avec tant d’influences différentes de la région, la gastronomie malaisienne est devenue une aventure intéressante et variée, à savourer en famille ou entre amis.

Les ingrédients utilisés dans la cuisine malaisienne

À l’origine, peuple marin, les Malaisiens consomment beaucoup de fruits de mer dans leur régime alimentaire. Le poisson, les calmars, les crevettes et les crabes font régulièrement partie des plats malaisiens. Le poulet, le bœuf et le mouton ne sont pas en reste, ils sont souvent marinés avec une concoction spéciale d’herbes et d’épices avant d’être cuits. Les légumes sont généralement sautés, mais il est également courant de manger des légumes crus et trempés dans du sambal belachan, un condiment froid et épicé. Beaucoup d’herbes fraîches et de racines couramment cultivées dans la région de l’Asie du Sud-est ont aussi trouvé leur place dans la gastronomie malaisienne. La citronnelle, les échalotes, le gingembre, les piments et l’ail sont les ingrédients principaux qui sont mélangés puis sautés pour en faire une sauce sambal ou une pâte de piments, un condiment qui accompagne souvent tous les repas malaisiens. Les épices séchées constituent également un élément important de la cuisine malaisienne.

Les plats malaisiens qu’il faut absolument goûter

Vous n’avez pas vraiment expérimenté la cuisine malaisienne avant de faire frémir vos papilles avec cette gâterie sucrée. Apam Balik est une collation de style crêpe mêlée au sachet compact d’une omelette. Elle contient plus qu’une quantité suffisante de sucre, d’arachides et d’un peu de maïs – c’est un plat qui ne cesse de se réinventer. Le Ayam percik, il s’agit essentiellement de poulet au barbecue recouvert de sauce chili épicée, d’ail et de gingembre mélangés à du lait de coco. Avec la bonne quantité de sauce percik, cet aliment de base malaisien est un pur délice. Le Laksa, un aliment de base de la cuisine malaisienne, il y a de multiples variations. Pour tous ceux qui aiment goûter au genre volcanique, cette soupe épicée aux nouilles peut vous y amener sous sa forme curry.

Chine : la gastronomie aux 1001 saveurs
France : une suprématie gastronomique incontestable et une variété de terroirs incroyable